La Cybersécurité, un enjeu majeur pour la France !

Le 09 octobre dernier, le président français Emmanuel Macron s’est exprimé pour présenter la revue nationale stratégique. Celle-ci prépare les travaux d’une nouvelle loi de programmation militaire (LPM).

Dans cette revue, la cybersécurité, notre domaine de prédilection est au cœur des enjeux majeurs et arrive en 4e position sur les 10 objectifs stratégiques. Mais avant de parler précisément des axes d’amélioration, d’investigation et de consolidation pour « une résilience cyber de premier rang », rappelons quelques chiffres :

  • 173 000 demandes en 2021 d’aide de victimes de cyber attaques ont été collectées à travers la plateforme cybermalveillance.gouv.fr. L’une des menaces les plus importantes pour les particuliers est l’hameçonnage. Pour les professionnels les rançongiciels sont devenus de plus en plus fréquents, avec une augmentation accélérée des recherches de ce type de cybercriminalité sur la plateforme.

  • L’ANSSI (l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) en charge d’assister le secrétariat de défense et de la sécurité nationale, elle-même sous l’autorité du Premier Ministre enregistre : 2089 signalements, 1057 incidents dont 8 majeurs & 17 opérations de cyberdéfense en 2021. Soit une évolution de 37% d’intrusions par rapport à l’année précédente.

  • Le nombre d’incidents de sécurité informatique visant les établissements de santé n’a cessé de s’accroitre comme dernièrement l’attaque touchant le centre hospitalier sud francilien situé à Corbeil Essonne (91) le 20 août 2022.

Alors que les entreprises, administrations françaises et particuliers prennent connaissance des enjeux de la cybersécurité, plus de 15 000 postes sont actuellement vacants dans ce domaine dans l’Hexagone.

Quels sont ainsi les différents métiers possibles dans la cybersécurité ?

Dans cette branche, de nombreuses professions sont proposées, accessibles à tout niveau, allant du Bac+3 au doctorat. Plusieurs options existent permettant de se spécialiser dans une filière.

On peut en citer quelques-unes (liste non exhaustive) : Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information (RSSI), Architecte Sécurité, Opérateur Analyste SOC (Security Operation Center), Chercheur en Sécurité des Systèmes d’Information…

Comment faire face à tous ces défis ?

Emmanuel Macron lors de son allocution et de la publication de la revue nationale stratégique, a exprimé les points d’amélioration à réaliser et a précisé que nos défenses informatiques publiques sont encore « trop fragiles ».

Il faut alors :

  • Former et informer : “les acteurs du monde numérique doivent être formés et sensibilisés au risque cyber. Il s’agit de mobiliser le grand public, systématiser son intégration dans les cursus éducatifs et renforcer l’attractivité des métiers de la filière”;

  • Prévenir et assister toutes les victimes d’actes de cyber malveillance ;

  • Cette évolution dépend également des partenaires européens et internationaux ainsi que de la sécurité et de la stabilité du cyberespace.

Enfin, la France est connue comme une référence sur les questions de cybersécurité au niveau Européen mais aucun budget n’a encore été divulgué.

Dans ce contexte, nous tous, acteurs de la cyber, avons encore énormément de travail à effectuer pour développer des ressources rapidement opérationnelles et former toujours davantage de professionnels, nécessaires à un écosystème sécurisé.

Sources :

Cybermalveillance ANSSI Article Le Monde ANSSI Métiers Elysée Revue National Stratégique